Monument de la crete, lieux touristique a visiter lors de votre voyage en crete

Les lieux touristiques en Crete

Voici une liste de lieux touristique en Crète

Les Monastères et Églises :

- Moni Toplou, de Sitia en direction de la plage de Vaï, monastère qui produit une fameuse huile d'olive, mais qui va disparaître car les moines veulent vendre leurs terrains à un promoteur immobilier.
- Le Monastère de Kapsa, perché sur une falaise et faisant face à la mer, se situe dans les environs de Makrygialos.
- Panagia Kéra, superbe Église qui se situe à 11 km de Agios Nicholaos en direction de Krista.
- Le Monastère d'Arkadi (voir ci-dessous)
- Le Monastère d'Agia Triada et le Monastère de Moni Gouvernétou, ne se situent pas très loin l'un de l'autre sur la presqu'île d'Akrotiri, du côté d'Hania. Le premier domine toute la plaine de la presqu'île, le deuxième perché sur une montagne domine la mer.
- Le Moni Chrissokalitissa, monastère tout blanc aux toits bleus.
 
Tous ses monastères et églises se visitent et l'entrée est payante suivant l'humeur crétoise, la saison, le monde...

Visites à faire :

Les Gorges d'Aradéna

Beaucoup plus difficiles que les gorges de Samaria, les gorges d'Aradéna sont tout aussi spectaculaires mais bien plus sauvages avec des passages délicats : le pont suspendu qui vous permet d' atteindre le parking et garer votre voiture.
Au bout des gorges se trouve la petite plage de Marmara, mais si vous ne voulez pas y passer la nuit, il vous reste 2 heures de marche pour rejoindre Loutro.

La plage de Gramvoussa

Gramvoussa est une presqu'île dont l'eau est turquoise et le sable fin.
À partir du village de Kalyviani, compter trois bonnes heures de randonnée pour y arriver.

La plage de Préveli

Située à 12km de Plakias, petite palmeraie bordant une rivière qui se jette dans la mer.

La plage de Palékastro

Palékastro est un gros village et le point de départ de ballades à travers de vastes champs d'oliviers qui se terminent sur de longues plages encore vierges de toute intrusion.

Palais Minoen de Cnossos

A 5 km d'Iraklion, dans la ville de CNOSSOS, se trouve le palais minoen composé de plus de 1400 constructions dont certaines à 4 étages. Ce palais est composé de maisons d'habitation, des batiments royaux, des santuaires, des ateliers, des entrepôts..., enfin une ville à lui tout seul.
Sir A. EVANS a mis à jour les ruines du palais à partir de 1900 mais au lieu de laisser en l'état, il détruisit ce qu'il considérait comme insignifiant et reconstruisit n'importe quoi.
Il est recommandé de visiter ce palais avec un guide,   

Musée Archéologique (Iraklion)

A Heraklion, capitale de l'ile, il faut aller voir son musée archéologique qui fut fondé en 1883 et qui s'élève sur l'emplacement de l'antique église catholique Saint- François, détruite par un tremblement de terre en 1856. Il est le principal musée de Crète, le deuxième de Grèce après le Musée National d'Athènes et l'un des plus célèbres du monde de par  la connaissance de la civilisation et de l'art minoens. Il contient, exposés par ordre rigoureusement chronologique et topographique, répartis sur 20 salles, les principaux objets retrouvés sur toute l'île lors des fouilles par les différentes écoles et missions archéologiques grecques et étrangères, trésors de la civilisation minoenne.

Le premier étage du musée (salle 14) est principalement consacré à l'art pictural de l'époque minoenne avec la procession des libations, le prince aux fleurs de lis, le taureau chargeant (fresque en relief), une tauromachie et la fresque des dauphins provenant de la chambre de la reine.

La Salle III renferme les chefs d'oeuvre du style de Camarès, dont ceux provenant de la grotte du même nom sur le mont Ida, sanctuaire de la Grande Mère minoenne. La véritable attraction de la salle est le célèbre disque de Phaistos, un petit disque de terre cuite datable entre 1700 et 1600 av. J.C. qui fut retrouvé dans le palais de Phaistos. Recouvert sur ses deux faces d'idéogrammes magiques disposés en spirale vers le centre, il compte 122 signes, groupés par 7 et qui n'ont pas encore été déchiffrés.

Dans la salle XIII, vous pourrez voir des 'larnakes', petits sarcophages de terre cuite peinte datant de la fin de l'époque minoenne et de l'époque mycénienne. Sur ces petits sarcophages vous admirerez les dessins fantaisistes de la tradition naturaliste.

Les palais Minoens

Selon la légende, Zeus serait né en Crète et aurait épousé la princesse phénicienne Europe qui lui aurait donné trois fils: Minos, Rhadamante et Sarpédon.

Roi puissant et plein de sagesse, Minos serait à l'origine de la dynastie et de la civilisation minoenne. Cette dynastie s'étale sur quatre périodes :

    * la période prépalatiale (-2800 à -2000) oü l'on trouve des tombes circulaires à coupoles et leurs mobiliers funéraires
    * la période protopalatiale (-2000 à - 1700) qui voit apparaître les premiers palais à esplanade centrale autour de laquelle se groupent les bâtiments publics, dont ceux de Cnossos, Phaestos et Malia qui furent les chefs lieux respectifs des principautés des trois fils de Zeus. Plus récemment, les vestiges d'un palais situé à Zakros ont été mis à jour.
    * la période néopalatiale (-1700 à -1400) durant laquelle des nouveaus palais se construisent à l'emplacement des anciens: ampleur et richesses architecturale!
    * la période postpalatiale (-1400 à -1100) marquée par l'installation des Mycéniens en CrèteLe

Phaestos

Le palais de Phaestos fut construit sur une hauteur, sur deux étages reliés par des escaliers et des passages, il fut le deuxième par sa grandeur, de la Crète minoenne. Construit en 2000 à 1650 env. av. J.-C., détruit par le catastrophique tremblement de terre qui ravagea toute l'île, il fut reconstruit entre 1650 et 1400 env. av. J.-C., selon le même schéma central que le palais de Cnossos. Les ruines du second palais sont les plus importantes et celles qui se sont le mieux conservées.

Zakros

Zakros est une ville située à l'extrémité orientale de l'île au fond d'une petite baie abritée que les monts de Sitia isolent du reste de l'île. En 1961 fut découvert le palais construit vers 1650 av. J.-C., lors de fouilles.
Les matériaux utilisés pour la construction sont le tuf local et des briques crues pour la superstructure. Ce palais appartenait  à un puissant dignitaire responsable du commerce extérieur ou de la flotte minoenne.
Construit sur 7000 m² avec une cour centrale (30 x 12 m.) et quatre ailes, ce palais comporte quatre entrées dont la plus importante est la porte Est, celle du port. Dans l'angle Nord-Ouest il y avait un autel. Au sud de la cour, les pièces étaient des ateliers. Au nord-ouest, se trouve la cuisine et au-dessus de celle-ci, il y avait la salle des banquets.
   
L'aile ouest est composée du sanctuaire et de deux grandes salles dont la salle des cérémonies. C'est dans cette salle qu'on a découvert le rhyton (vase rituel en forme d'entonnoir allongé) en forme de tête de taureau, une feuille de plomb, et des outils de bronze.

Les appartements "royaux" se trouvaient dans l'aile sud-est. Ces appartements étaient composés d'un polythyron sur trois côtés avec un puits de lumière orienté à l'Est. Les chambres à coucher étaient à l'étage et derrière ces appartements et accessible uniquement par là, se trouve une pièce rectangulaire qui renferme un bassin circulaire de 6 m de diamètre

Gortis

Gortis (ou Gortyne) fut la capitale de la Crète romaine ( à partir de - 67) et la métropole du christianisme crétois grâce à l'évangilisateur Tite, disciple de l'apôtre Paul (vers 59 ap JC).
Aujourd'hui, d'imposantes ruines, dissiminées parmi des oliviers centenaires témoignent de sa grandeur passée et un platane aurait été le témoin des amours de Zeus et Europe
   
Vers 500 av. J.C. , les légistes de Gortis ont établi un code civil et criminel : ce sont les fameuses lois de Gortis, gravées sur des plaques en pierre qui sont conservées sous un énorme auvent. Ces textes en caractères doriens comportent près de 17 000 signes et se lisent alternativement de gauche à droite et de droite à gauche : les lois traitent des libertés individuelles, d'héritages, adultères, violences ... soit un véritable traité de droit civil!

Gortis possède un petit théâtre semi-circulaire qui fut construit au début du 2ème siècle sous Trajan en partie restauré et juste derrière lui se trouve l'auvent abritant les textes des lois de Gortis
Outre le petit théâtre, la basilique fut construite au VIIème siècle à l'endroit même où l'évangélisateur Saint Tite subit son martyr. Elle comprend le plan basilical à trois nefs et le plan cruciforme marqué par un transept aux extrémités en cul-de-sac.

Les gorges de Samaria

Superbe ballade à faire qui vous prendra au minimum six heures de marche soutenue (vous munir de bonnes chaussures de marche car le terrain est très accidenté). Cette ballade ne peut se faire que du mois de mai au mois d'octobre à cause de la montée des eaux et des chutes de gravillons durant les autres mois. Ce site est classé en parc national.
Il vous faudra marcher 18 kms durant lesquels vous admirerez différentes espèces de fleurs, d'espèces animales dont le kri-kri qui est une chèvre sauvage protégée.

Spinalonga

A partir d'Agios Nikolaos, une croisière d'une heure nous amène à l'îlot de Spinalonga sur lequel les Vénitiens y ont construit une forteresse impressionnante en 1575. Cette forteresse servit de léproserie au début du 20ème siècle mais fut abandonnée au début des années 1950 et depuis, l'îlot reste inhabité mais très visité

Le monastère d'Arkadi

Situé au nord ouest de Réthymon, à 500 m au dessus du niveau de la mer, le monastère est construit sur un plateau très dense en végétation. Ce monastère est tout entier destiné à la gloire du Créateur. Il tire son nom de son fondateur, le moine Arkadios. D'abord consacrée à Saint Constantin, l'église fut construite au 14ème siècle et comporte deux nefs encore visibles de nos jours.
Par la porte du réfectoire où 36 combattants trouvèrent la mort, les trous faits par les balles sont visibles.
En novembre 1866 contre l'occupation turque, les habitants de Rethymnon fuient et se réfugient dans le couvent d'Arkadi.
Le colonel Koronaios quitta le couvent mais laissa sur place 287 hommes armés, dont 45 moines et 20 volontaires. Après de violents combats, le portail du couvent céda sous les coups de l'artillerie et les Turcs massacrèrent ceux qui étaient là, ne faisant que quelques prisonniers. Cependant, l'higoumène Gabriel et Constantin Yaboudakis firent exploser la poudrière du couvent, tuant ainsi des centaines de Turcs. La résistance héroïque, le sacrifice et le pillage du monastère, la mort des membres du clergé firent du monastère d'Arkadi le symbole des sacrifices consentis pour gagner leur liberté.

Le plateau de Lassithi

Situé à 800 m d'altitude à l'est d'Agios Nikolaos, le plateau entouré de montagnes comporte des moulins à vent (tendus de toile blanche pendant la saison touristique, sinon pratiquement à l'abandon car remplacés par des pompes électriques) et des milliers d'éoliennes qui servaient jadis à l'irrigation des cultures (poiriers, pommiers, amandiers) mais qui ne sont pratiquement plus en activité, car elles sont remplacées par des pompes à moteur. De nombreux villages vous proposent le gîte et le couvert. Des bus font la navette entre Héraklion et Lassithi (2 heures).

Rethymnon

Rethymnon est une ville vénétienne oü subsistent des vestiges de la civilisation Turque et une superbe forteresse vénitienne.
Plus loin, vous découvrirez la ville de LA CANÉE, port vénitien de la Méditerranée oü vous pourrez déjeuner et vous promener dans les rues et ruelles à la recherche du marché couvert construit dans le style vénitien, le musée dont le bâtiment vaut le coup d'oeil : en fait le bâtiment est une basilique. Cette ville compte environ 90 000 habitants et continue de restaurer ses bâtiments dans les règles de l'art. A ne pas rater la promenade en calèche dont vous négocierez le prix mais qui en réalité n'est pas élevé pour un touriste.

Matala

possède une superbe plage et oü vous pouvez déguster des spécialités grecques.

Ierapetra-Sitia -Vai

Itinéraire conseillé : Ierapetra : ville considérée comme le jardin de la Grèce car on trouve de nombreux produits frais (concombres, tomates, citrons, olives) et qui a une température de 20° minimum tout au long de l'année. Puis Sitia, ville typique construite sous la forme d'un amphithéatre avec son petit port, puis Toplou, dont le monastère médiéval servit de cloître et de forteresse. Et pour terminer ce périple, Vai qui possède une très jolie plage de sable, bordée de nombreux palmiers!

Agios Nikolaos

Propriétaire d'un lac d'eau douce de 137 m de diamètre et de 67 m de profondeur, cette petite ville, entourée de montagnes, est aussi un port pour les bâteaux de pêche depuis 1870, date à lqauelle il est relié par un canal de 61 m de long et de 12 m de large au véritable port. Le lac est un lieu de détente et de plaisir : vous pouvez manger au bord de celui-ci : de nombreux cafés et restaurants s'y sont installés.
 
Mallia :  construite vers 2000 av. J. C., est une des grandes villes de la civilisation Minoenne.
Kato Zakros,  Ce site se situe au pied d'une immense gorge appelée la Vallée des Morts.


Source :
http://druine.free.fr/crete/
http://fr.wikipedia.org/wiki/Cr%C3%A8te
http://www.voyageencrete.com/
 

monument Crčte, voyage en Crčte, lieux touristique Crčte